L’équipement personnel du soldat

En cas d’attaque avec des agents de guerre nucléaire, biologique ou chimique, chaque soldat porte un masque de protection approprié. Il est équipé d’un filtre à vis. Comme le soldat peut avoir à porter le masque pendant des heures, la bouteille d’eau et le tube à boire peuvent être raccordés. En général, ce sauveur n’est pas l’un des équipements les plus populaires.

Cuisinière Esbit
Café, thé, soupe, viande… Beaucoup de choses que les soldats aiment aussi manger chaud. Ce petit cuiseur de poche de 10 x 10 centimètres les soutient sur le terrain. L’appareil de cuisson pliable fonctionne avec du combustible Erich Schumms sous forme de comprimés, communément appelé Esbit.

Casque de combat
Pour se protéger contre les échardes, les soldats portent un casque de combat. Le casque de combat de la Bundeswehr est en aramide, une matière plastique. Il y a 20 ans, il a remplacé le casque en acier plus lourd. Le casque peut être adapté optiquement avec différentes housses de camouflage à la zone opérationnelle et être équipé d’un dispositif de vision radio ou infrarouge.

Bottes de combat
Chaque soldat reçoit deux paires de bottes de combat en s’habillant. Ces bottes en cuir imperméables de haute qualité deviennent ses plus fidèles compagnes. Au début encore un peu raides, après plus ou moins de kilomètres les bottes s’adaptent aux pieds et protègent le soldat de l’humidité, du froid en plus, des étirements ligamentaires.

Bêche pliante
Plus qu’un simple outil de jardin – avec cette pelle pliante extrêmement robuste, les soldats construisent des positions, coupent du bois de chauffage et se défendent même contre leurs ennemis si nécessaire. Une fois plié, il mesure moins de 25 centimètres de haut et peut être facilement rangé.

Batterie de cuisine
Pour la prise de nourriture sur le terrain, le soldat a sa batterie de cuisine avec lui. L’ensemble en aluminium en trois parties permet la réception et la consommation de divers aliments et convient comme une petite marmite pour chauffer des aliments et des boissons, par exemple sur la cuisinière Esbit. L’ustensile de cuisson a une forme semi-circulaire de sorte qu’il peut être transporté dans un sac sans déranger le corps.

Couteau de poche
Le soldat porte toujours ce petit polyvalent “par l’homme”. La Swiss made dans les supports à olives classiques avec six petits outils différents, de la mini scie à l’ouvre-boîte au travail.