Le cuivre fond à température ambiante. Comment faire fondre le cuivre et ses alliages à la maison ?

Les articles en cuivre, ainsi que les divers produits dont il fait partie, se sont répandus dans les conditions domestiques. C’est pourquoi on pose à beaucoup de gens une question normale : “Comment pouvez-vous faire fondre du cuivre vous-même ? Grâce à cette technologie, les gens ont appris à fabriquer divers objets à partir de métal pur, de bronze et d’alliages de laiton fabriqués à partir de celui-ci. La fusion est un processus qui marque la transition graduelle d’un métal d’un état standard solide à un état liquide. Chaque composé métallique ou métal sous sa forme pure a sa propre température sous l’influence de laquelle il commence à fondre. Un facteur important dans ce cas est de savoir quelles impuretés font partie du composé fondu. Le cuivre commence donc à fondre à une température de 1083 degrés Celsius. Si vous ajoutez de l’étain, le point de fusion tombera à environ 930-1140 degrés Celsius.

Dans ce cas, cette variation est due à la quantité d’étain entrant dans l’alliage. Le composé de cuivre et de zinc fond à une température encore plus basse – 900-1050 degrés. Le réchauffement de tout métal est associé à la destruction progressive du treillis formé par une multitude de cristaux. Lorsque la température de fusion augmente jusqu’au niveau maximum désiré, sa croissance est arrêtée et maintenue au niveau actuel jusqu’à ce que tout le métal ait fondu, puis commence à couler. Le refroidissement est le processus inverse du changement de température. Lorsqu’il refroidit, il tombe et “gèle” à un certain niveau jusqu’à ce que le métal soit complètement solidifié. Le cuivre, chauffé au niveau maximum possible, bout à une température de 2560 degrés. En apparence ressemble à son ébullition aucun liquide sur la surface d’ébullition dont au moins les bulles de chauffage apparaissent et du gaz est produit. Ainsi, lors de la cuisson des feuilles, le cuivre produit du carbone, qui est formé par oxydation et son contact étroit avec l’air.

L’algorithme de fusion contient plusieurs étapes étape par étape : Broyer le métal et le verser dans le creuset. Et plus les fragments sont petits, plus vite ils atteindront l’état fondu. Le creuset doit être placé dans un four chauffé à la température maximale nécessaire pour démarrer le processus de fusion (un régulateur de température est nécessaire). Dans de nombreux fours à moufle, une fenêtre est découpée à la porte. Cela vous permet de surveiller le processus en toute sécurité. Lorsque le cuivre a atteint son état fondu final, le creuset est serré à l’aide d’une pince à épiler, vous devez essayer le plus soigneusement possible et sortir rapidement du four. Un film se forme à la surface de la substance liquide, qui est déplacé au bord du creuset à l’aide d’un crochet métallique. Nettoyer le métal le plus rapidement possible de la feuille dans un moule préparé. S’il n’y a pas de four à moufle, le cuivre peut être fondu avec un brûleur à gaz classique. Mais alors le cuivre sera en contact étroit avec l’air et le processus d’oxydation sera beaucoup plus rapide. Pour éviter la formation d’un film épais à la surface du métal, lorsque le cuivre atteint l’état liquide, il est saupoudré de charbon de bois broyé. La fusion du cuivre et de ses alliages peut également se faire avec une corne. Pour ce faire, le charbon de bois doit être bien chauffé et un creuset contenant du métal (cuivre pré-écrasé) doit y être placé. Accélérer le processus de chauffage sur le charbon de bois pour guider l’aspirateur contenu dans le mode soufflage. Une attention particulière doit être portée à l’extrémité du tuyau. Il doit être en métal car le plastique fond sous l’influence des températures élevées. Le cuivre pur, qui ne contient pas d’autres composés, a une fluidité plutôt faible. Il n’est donc pas recommandé d’en faire des pièces moulées complexes ou de petites pièces.