L’ART INVISIBLE DE LA COUTURE, L’ADN DE CHAQUE ROBE.

J’AIMERAIS FAIRE UN ÉLOGE DES COUTURES. QUEL QUE SOIT LE TYPE DE COUTURE : L’ACTE MÊME DE COUDRE, QUI A TOUJOURS ÉTÉ LE CŒUR ET L’OS DE LA COUTURE, AINSI QUE LE DESSIN EST POUR LA PEINTURE, A QUELQUE CHOSE DE RITUEL, ANCESTRAL. QUAND JE VOIS, OU PLUTÔT QUAND JE SENS LA COUTURE, MÊME INVISIBLE, CACHÉE, PARFAITEMENT CAMOUFLÉE DANS LE FILET DU TISSU, SOIT SUR UNE VESTE, SOIT SUR UN PULL, SOIT SUR UNE CHEMISE ; ENFIN, JE ME SENS COMME UN AIR ANCIEN CHATOUILLANT SOUS LA PEAU, UNE RÉFÉRENCE ANCESTRALE À UNE ÉPOQUE LOINTAINE OÙ L’ACTE MÊME DE LA COUTURE ÉTAIT RITUEL, MAGIQUE, RELIGIEUX. CE N’EST PAS UN HASARD SI UN GRAND ARTISTE COMME LE SCULPTEUR POP CLAES OLDENBURG IL Y A QUELQUES ANNÉES A DONNÉ À MILAN L’UN DE SES PLUS BEAUX ET CURIEUX MONUMENTS, L’AIGUILLE ET LE FIL, INSPIRÉ PAR LA COUTURE, UN HOMMAGE À LA VILLE QUI A DONNÉ NAISSANCE ET DÉVELOPPÉ LA MODE ITALIENNE DANS LE MONDE.

TOUT COMME UNE AUTRE ARTISTE EXTRAORDINAIRE, MARIA LAI, A FAIT DE LA COUTURE L’ACTE FONDATEUR D’UNE GRANDE PARTIE, SINON DE LA TOTALITÉ, DE SON ŒUVRE. LA COUTURE EST UN ACTE QUI DEMANDE DE LA PATIENCE, DU SOIN, DE L’ATTENTION : TROIS CARACTÉRISTIQUES QUI, NON PAR HASARD, SONT SOUVENT ASSOCIÉES AU CARACTÈRE FÉMININ, MÊME SI ELLES NE SONT PAS RARES, MÊME CHEZ LES HOMMES. COUDRE, C’EST LA MÉTICULOSITÉ, L’INTUITION, L’ÉCOUTE : ON ÉCOUTE LE TISSU, ON SONDE SA TEXTURE, SA FORME, ON IMAGINE L’AURA, DÉJÀ PRÉSENTE DANS LES VÊTEMENTS AU MOMENT DE SA CRÉATION, DE CEUX QUI VONT LE PORTER DANS LE FUTUR. LA COUTURE TIENT ENSEMBLE, LIE, CRÉE DES RELATIONS COMPLEXES : ELLE EST INCLUSIVE ET NON EXCLUSIVE. LA COUTURE EST UN MANTRA, UN ACTE DE MÉDITATION, D’AUTO-ANALYSE ET D’ANALYSE DE SA RELATION AU MONDE. JE VEUX UNE ROBE AVEC UNE COUTURE ÉVIDENTE : PEUT-ÊTRE, QUI SAIT, JE VEUX FAIRE SAVOIR AU MONDE QUE JE NE CRAINS PAS MES FRAGILITÉS. JE VEUX DES COUTURES INVISIBLES : PEUT-ÊTRE QUE J’AI UN DÉSIR SOUTERRAIN DE GARDER TOUT SOUS CONTRÔLE. J’EN VEUX DES FORTES : UN ACTE DE VOLONTÉ, QUI IMPLIQUE LA CONCEPTION D’UNE ROUTE SÛRE, OU DES PISTES FERMES ET SOLIDES SUR LESQUELLES CONTINUER LE VOYAGE.

LA COUTURE EST UNE MÉTAPHORE POUR ÊTRE DANS LE MONDE. ÉGALEMENT D’UN POINT DE VUE LINGUISTIQUE, LE VERBE COUTURE A, S’IL EST UTILISÉ EN TERMES MÉTAPHORIQUES, DES SIGNIFICATIONS EXCLUSIVEMENT POSITIVES : SES SYNONYMES SONT LÉZARDER, CONNECTER, JOINDRE, CONNECTER, CONNECTER, UNIR. LORSQU’UN PROBLÈME SURVIENT ENTRE DEUX PERSONNES, PAR CONTRE, ON DIT QUE LA RELATION PEUT ÊTRE RECOUSUE, TOUT COMME UNE DÉCHIRURE SUR UNE ROBE PEUT ÊTRE RÉPARÉE. FAIRE ATTENTION AUX COUTURES PEUT AUSSI SIGNIFIER, TOUJOURS EN TERMES SYMBOLIQUES, PATAUGER DANS LES DÉTAILS, NE PAS S’ARRÊTER AUX APPARENCES. ET C’EST AUSSI S’ARRÊTER UN MOMENT POUR RÉFLÉCHIR À TOUT LE TRAVAIL, À TOUT LE DÉVOUEMENT QU’IL Y A DERRIÈRE LES OBJETS QU’ON AIME. DERRIÈRE UN TABLEAU, IL Y A UN ARTISTE QUI L’A PEINT : SON GÉNIE, SA TECHNIQUE, SON AMOUR POUR CE QU’IL CRÉE. DONC DANS UNE ARCHITECTURE, UN BÂTIMENT, UN OBJET DE DESIGN. ET DONC DERRIÈRE UNE ROBE. DERRIÈRE CHAQUE ROBE FABRIQUÉE AVEC AMOUR ET DÉVOUEMENT, IL N’Y A PAS SEULEMENT LA TECHNIQUE, L’HISTOIRE ET LA CONSCIENCE DU MÉTIER, MAIS UN TRAVAIL CHORAL, QUI SE TRADUIT PAR TOUTES LES ÉTAPES TECHNIQUES QUI MÈNERONT AU RÉSULTAT FINAL. CELUI QUI PORTE CE VÊTEMENT N’A PAS NÉCESSAIREMENT BESOIN DE CONNAÎTRE LE PROCESSUS QUI L’A AMENÉ À LUI, MAIS IL DOIT RESSENTIR L’AMOUR QUI SE CACHE DERRIÈRE SA FABRICATION. ET DANS LE TRAVAIL, LA COUTURE A SON PROPRE RÔLE SUBTIL, SECRET, INITIATIQUE, AVEC UNE STRUCTURE SUBTILE QUI GARDE TOUT ATTACHÉ À ELLE-MÊME. DERRIÈRE CHAQUE COUTURE EST REPRÉSENTÉ L’ADN DE LA ROBE, COMME UNE FIGURE SECRÈTE ET SEMI-INVISIBLE QUI, PAR SA FORCE CACHÉE, GARDE LA STRUCTURE DE CHAQUE VÊTEMENT QUE NOUS PORTONS ATTACHÉE À ELLE-MÊME.