Guérir la carie dentaire ? Un dentiste défait ses valises ! Conseils pour des dents saines

En ce moment, je suis très occupé avec le sujet de la santé dentaire. Je suis très heureuse d’avoir rencontré la Dre Karin Bender-Gonser – non seulement elle m’est très sympathique tout de suite, mais j’apprécie beaucoup ses précieuses connaissances. Elle a travaillé comme dentiste de 1992 à 2014 et, à la suite d’un diagnostic de maladie, elle a suivi une voie complètement différente. C’est comme ça qu’elle a démissionné. Sur son site Follow Yourself il y a une belle phrase : “Ne suivez jamais personne. Quand on suit quelqu’un, on ne voit que son dos. Et il bloque la vue. Ne va pas derrière quelqu’un d’autre, va à ses côtés.” Comme c’est vrai ! Après avoir regardé au moins 30 vidéos sur sa chaîne YouTube Folge Dir Selbst (ou plutôt, les aspirer !), je n’ai pas pu attendre une minute de plus et la contacter. Nous avons longuement parlé au téléphone de la santé dentaire, de la carie dentaire, du xylitol, des dents des enfants et du sucre.

Karin : Pendant très longtemps, j’ai eu une patiente en traitement qui avait une zone carieuse sur sa dent qui avait besoin d’être traitée – d’un point de vue médical classique. Cependant, cet endroit ne s’est pas détérioré au cours de toute la période. Le patient m’a toujours dit lors de l’examen : “Non, tant que j’ai le sentiment que cet endroit est correct, je ne le ferai pas traiter”. Elle a pris une décision consciente contre le traitement que je lui avais recommandé à l’époque. J’ai rencontré le patient au tout début de ma carrière dentaire. C’est à ce moment-là que j’ai acquis mon expérience pour la première fois. Pendant les examens, j’ai souvent pensé : “Oh mon Dieu, ce serait mal si on ne traite pas ça.” Mais je me demandais à chaque fois qu’elle venait pour un check-up que cet endroit n’empirait pas. Et la patiente avait raison d’écouter ce qu’elle ressentait et c’était une bonne chose que nous n’ayons pas traité. En général : Dans ma pratique de dentiste, je n’ai pas vu disparaître la carie dentaire. Cependant, j’ai constaté que les domaines qui, du point de vue de la médecine orthodoxe, doivent être traités de toute façon, ne changent pas au détriment de la médecine orthodoxe. Mais on ne peut pas dire ça en général. Je pense qu’il est très important d’être conscient de ces problèmes et de les traiter très consciemment. Au cours des 10 dernières années de mon travail dentaire, de plus en plus de gens ont refusé certains traitements. Dans le passé, la plupart des patients avaient tout simplement tout ce que le dentiste leur “prescrivait” de faire avec eux. Rétrospectivement, je pense qu’il est bon qu’il y ait eu des patients qui ont rejeté mon traitement proposé. Parce que quand ils sont revenus vers moi et que j’ai regardé dans ma bouche avec mes peurs, j’ai été très surpris. Et j’étais heureux de ne pas avoir fait le traitement après tout. Parce qu’il faut savoir qu’au cours d’un traitement dentaire, j’endommage ou traumatise d’abord la dent, par exemple pour faire un plombage.

Je me reconnais un peu. Avant ma grossesse, j’avais une petite place, presque à côté de l’ancien plombage – probablement parce qu’il n’y avait pas de travail propre à faire – qui devait être fait. Chaque fois que je dis au dentiste que j’aimerais laisser l’endroit tel quel. Chaque fois qu’on me disait que c’était une mauvaise décision et que ma dent allait bientôt périr. J’ai mauvaise conscience. Mais je ne veux pas faire le traitement parce que j’allaite encore, par exemple. Je ne veux pas de résidus de narcotiques, de matériaux de remplissage, d’adhésifs et d’autres aides dans mon lait maternel. J’ai aussi vraiment l’impression de bien m’en sortir, même si ce spot est là.
Karin : Aujourd’hui, je vois beaucoup de choses tout à fait différemment que lorsque j’exerçais encore ma profession. Le problème, c’est que si vous êtes dans votre travail et dans le système, vous n’aurez jamais accès qu’à la même information. Vous pensez bien informer vos patients. Tu penses que ce que tu fais est bien. Mais dès que vous quittez ce système, vous vous dites : “Qu’est-ce que j’ai vraiment fait ? Beaucoup de choses ne sont pas vraiment saines. Mais quand on est dans le système, on ne le voit pas. Dans le passé, j’aurais dit qu’il fallait absolument faire une prophylaxie très complète pendant la grossesse. La carie est contagieuse et dangereuse pour l’enfant. La plupart des enfants sont infectés par leur mère. J’ai fait de la prophylaxie pour les femmes enceintes à l’époque, par exemple avec un nettoyage dentaire professionnel. Je voulais m’assurer qu’il n’y avait pas de bactéries carieuses dans la bouche des femmes enceintes en général. Mais du point de vue d’aujourd’hui, je ne pense pas que ce soit si bon : les pâtes très fluorées sont utilisées pour le nettoyage des dents. J’ai injecté des choses dans le corps de femmes enceintes qui n’avaient rien à faire là-bas.